Vandaag is het al tien jaar geleden dat de Canadese kunstschaatster Joannie Rochette brons behaalde op de O.S. in haar eigen vaderland, want de Spelen vonden plaats in Vancouver. Maar nog emotioneler was het feit dat dit gebeurde, pas vijf dagen nadat haar moeder plotseling was overleden.

Twee dagen eerder, la patineuse de l’île Dupas avait déjà réussi ce que plusieurs croyaient impossible: livrer son programme court aux Jeux olympiques de Vancouver en dépit de son profond chagrin. Et de quelle façon! 71.36 points. Rien de moins que son meilleur score à vie. L’an dernier, elle avait obtenu 67.90 points aux Mondiaux de Los Angeles, en route vers la médaille d’argent. Nu behaalt ze dus “slechts” brons (elle a été devancée par la Sud-Coréenne Kim Yu-na et la Japonaise Mao Asada) maar in een hoogstaander deelnemersveld en in de gekende droevige omstandigheden. Sa mère était décédée dans la nuit de samedi à dimanche à l’Hôpital général de Vancouver. Thérèse Rochette, 55 ans, aurait succombé à une crise cardiaque. C’est son père, Normand, qui a appris la tragique nouvelle à Joannie, dimanche matin, au village des athlètes. Ses parents étaient arrivés à Vancouver samedi. Joannie Rochette a déjà décrit sa mère comme la personne la plus critique envers son patinage, la poussant toujours à faire mieux. Joannie Rochette vond dan ook dat ze de nagedachtenis van haar moeder het best kon eren door toch deel te nemen aan de wedstrijd.
Twee dagen later, c’était sa dernière performance des Jeux olympiques, celle qui ne comptait pas, qui était sans doute le moment le plus important pour la Québécoise. C’est sur l’air triste et touchant de la chanson Vole, écrite pour la nièce de Céline Dion qui a succombé à la fibrose kystique, que l’athlète de 24 ans a pris part au gala des vainqueurs du patinage artistique au Pacific Coliseum. Vêtue d’un costume mauve en velours avec des pierres, les grandes boucles dans les cheveux partiellement attachés, Joannie Rochette avait l’air d’un ange. Il s’agissait pour la médaillée de bronze de sa façon à elle de dire adieu à sa mère, Thérèse, qui adorait la musique de Céline Dion. (Alcide)

Geef een reactie

Vul je gegevens in of klik op een icoon om in te loggen.

WordPress.com logo

Je reageert onder je WordPress.com account. Log uit /  Bijwerken )

Google photo

Je reageert onder je Google account. Log uit /  Bijwerken )

Twitter-afbeelding

Je reageert onder je Twitter account. Log uit /  Bijwerken )

Facebook foto

Je reageert onder je Facebook account. Log uit /  Bijwerken )

Verbinden met %s

Deze site gebruikt Akismet om spam te bestrijden. Ontdek hoe de data van je reactie verwerkt wordt.