Gisteravond naar “La septième cible” gekeken, een film van Claude Pinoteau uit 1984. Eén van de redenen was de aanwezigheid van Elizabeth Bourgine, die ik ooit eens betoverend mooi heb gevonden in een bepaalde film, al zal ik wel even moeten opzoeken over welke film het nu precies ging. In deze film was ze wel mooi, maar ze sprong er zeker niet uit en dat had zo z’n reden…

Gaumont souhaitait rassembler à nouveau les protagonistes du succès de La Boum : Pinoteau et Sophie Marceau. Après avoir donné son accord dans un premier temps, puis finalement soucieuse de sortir de cette image (nl. van opstandige dochter, RDS), cette dernière préféra se lancer dans l’aventure de L’Amour braque d’Andrzej Zulawski (qu’elle devait épouser par la suite), libre adaptation de L’Idiot de Dostoïevski. Le rôle échut à Elizabeth Bourgine et fut mis légèrement en retrait dans la version finale du scénario.

Passionnée par la comédie dès son plus jeune âge, Elizabeth Bourgine part étudier au Conservatoire d’Art Dramatique de Rennes où elle fait la connaissance de Jacques Weber et de Francis Huster. Ce dernier devient d’ailleurs son partenaire sur les planches. De pièces de théâtre en téléfilms, la jeune actrice chemine peu à peu vers le grand écran et participe notamment au film policier Nestor Burma, détective de choc (1982) et à la comédie dramatique Vive la sociale ! (1983). Son premier rôle marquant, aux côtés de Lino Ventura dont elle joue la fille adoptive dans La Septième Cible (1984), lui vaut une nomination pour le César de la meilleure actrice dans un second rôle. Elle obtient d’ailleurs en 1985 le Prix Romy-Schneider, qui récompense le meilleur espoir du cinéma français. Sa carrière au cinéma se poursuit par trois collaborations successives avec le réalisateur Pierre Granier-Deferre, à savoir Cours privé (1986), Noyade interdite (1987) et La Couleur du vent (1988). Trois ans plus tard, elle fait partie du prestigieux casting de la comédie dramatique Un cœur en hiver, signée Claude Sautet, après quoi elle disparait pendant un temps du grand écran pour ne plus apparaitre qu’au théâtre ou à la télévision.

C’est en 2006 qu’Elizabeth Bourgine fait son retour au cinéma. Elle retrouve ainsi pour la deuxième fois Daniel Auteuil à l’occasion de la comédie Mon meilleur ami. Ze speelt ook de burgemeester op het Frans-Britse fictieve Caraïbische eiland Saint-Marie in de Britse televisieserie “Death in paradise”. Elle est mariée avec Jean-Luc Miesch dont elle a un fils, prénommé Jules. (Wikipedia)

En wat was nu die film waarmee ze me zo had bekoord? Wel, dat was “Cours privé” (zie beide foto’s).

Geef een reactie

Vul je gegevens in of klik op een icoon om in te loggen.

WordPress.com logo

Je reageert onder je WordPress.com account. Log uit /  Bijwerken )

Google photo

Je reageert onder je Google account. Log uit /  Bijwerken )

Twitter-afbeelding

Je reageert onder je Twitter account. Log uit /  Bijwerken )

Facebook foto

Je reageert onder je Facebook account. Log uit /  Bijwerken )

Verbinden met %s

Deze site gebruikt Akismet om spam te bestrijden. Ontdek hoe de data van je reactie verwerkt wordt.