Binnen enkele dagen start de Tour en juist nu verneem ik het overlijden van één van de grote Tourlegendes. Nee, het is geen vroegere Tourwinnaar, zelfs geen etappewinnaar of drager van de gele trui, maar – ermee rekening houdend dat de Tour lange tijd een mannenbastion is geweest – misschien wel de bekendste vrouw uit de Tour: accordeoniste Yvette Horner. Ze was 95 en is op 11 juni zachtjes van ons heengegaan.

Geboren in een typische Tourstad als Tarbes (*) als Yvette Hornère, elle étudie la musique au conservatoire de Tarbes, puis au conservatoire de Toulouse où, âgée de 11 ans, elle obtient un 1er prix de piano. Sa mère l’oblige à abandonner son instrument pour l’accordéon chromatique, estimant que « des accordéonistes femmes, il n’y en a pas et là, tu te feras une situation ». Tout au long de sa vie, Yvette Horner gardera une certaine nostalgie de son premier instrument. La jeune fille commence à se produire dans les casinos. Son éducation se poursuit à Paris où elle est l’élève de Robert Bréard.
La musicienne épouse René Droesch, originaire de Belfort, footballeur aux Girondins de Bordeaux, qu’elle a rencontré en 1936. Droesch interrompt sa carrière pour devenir son manager, son mari et la décharger des « soucis matériels ». Yvette Horner regrette de ne pas avoir eu d’enfant avec son mari qui meurt en 1986.
Après avoir remporté la Coupe du monde d’accordéon en 1948, elle obtient le grand prix du disque de l’académie Charles-Cros en 1950 grâce à l’album Le Jardin secret d’Yvette Horner.
En 1952, Calor, qui sponsorise le Tour de France, lui propose d’accompagner la course, ce qui lance sa carrière. Elle joue sur un podium, à l’arrivée de chaque étape. Coiffée d’un sombrero et juchée sur le toit d’une Citroën Traction Avant aux couleurs de la marque Suze, elle réitère les années suivantes, accompagnant au total onze Tours de France (de 1952 à 1963). Elle est également reine des Six Jours en 1954.
Dans les années 1980, elle change de couleur de cheveux, passant de brune à rousse et adopte des tenues de scène plus extravagantes (telles que la célèbre « robe Tour Eiffel ») créées par le couturier Jean-Paul Gaultier qui en fait l’une de ses égéries. Ik weet niet of onderstaande creatie van Gaultier is, maar opvallen doet ze zeker!
Durant sa carrière, longue de soixante-dix ans, Yvette Horner donne plus de deux mille concerts et réalise cent cinquante disques, dont les ventes cumulées s’élèvent à trente millions d’exemplaires. Elle a abordé de nombreux styles musicaux, ce qui l’amène à collaborer avec le pianiste classique Samson François, le trompettiste de jazz Jac Berrocal, ou encore l’harmoniciste américain Charlie McCoy avec lequel elle enregistre à Nashville un album d’inspiration country.

(*) Het was o.a. de startplaats voor de fameuze “stakingsrit” met aankomst in Valence d’Agen in 1978.

(Met dank aan Jean-Pierre Verstraete)

foto

Geef een reactie

Vul je gegevens in of klik op een icoon om in te loggen.

WordPress.com logo

Je reageert onder je WordPress.com account. Log uit /  Bijwerken )

Google+ photo

Je reageert onder je Google+ account. Log uit /  Bijwerken )

Twitter-afbeelding

Je reageert onder je Twitter account. Log uit /  Bijwerken )

Facebook foto

Je reageert onder je Facebook account. Log uit /  Bijwerken )

w

Verbinden met %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.