Le Bal des Ardents désigne un charivari organisé par Charles VI le 28 janvier 1393 qui tourna au tragique et provoqua la mort de cinq compagnons du roi, achevant de rendre fou celui-ci, déjà fragile mentalement.

En ce 28 janvier, Charles VI avait organisé un bal à l’Hôtel de la Reine Blanche, résidence de Blanche de Bourgogne, à Paris, pour les noces d’une demoiselle d’honneur de la reine Isabeau de Bavière, Catherine l’Allemande. Sur une idée du roi Charles VI de France et de Hugues de Guisay, avec trois autres de ses amis, ils décident d’animer la fête en se déguisant en « sauvages », c’est-à-dire en s’enduisant de poix recouverte de plumes et de poils d’étoupe, et se liant les uns aux autres avec des chaînes. Intrigué par les danses de ces étranges sauvages, le frère du roi s’empare d’une torche pour mieux voir qui se cache sous les masques. S’approchant trop près des déguisements, une flammèche enflamme immédiatement les costumes dont les fêtards ne peuvent se dépêtrer à cause des chaînes. Le roi ne doit son salut qu’à la présence d’esprit de sa tante Jeanne de Boulogne, duchesse de Berry, qui l’enveloppe immédiatement de sa robe et de ses jupons, étouffant ainsi les flammes. Les autres compagnons brûlent pendant une demi-heure sous les yeux impuissants du roi qui ne s’en remettra pas. Ils mourront l’un après l’autre après trois jours d’une terrible agonie. (Les éphémérides d’Alcide)

Geef een reactie

Vul je gegevens in of klik op een icoon om in te loggen.

WordPress.com logo

Je reageert onder je WordPress.com account. Log uit / Bijwerken )

Twitter-afbeelding

Je reageert onder je Twitter account. Log uit / Bijwerken )

Facebook foto

Je reageert onder je Facebook account. Log uit / Bijwerken )

Google+ photo

Je reageert onder je Google+ account. Log uit / Bijwerken )

Verbinden met %s