Vandaag is het 115 jaar geleden dat Henri Desgrange en Géo Lefèvre tijdens een etentje een oplossing zoeken om de oplage van hun blad L’Auto-Vélo te doen stijgen. Géo Léfèvre (bovenstaande foto) komt met een origineel idee voor de pinnen: waarom geen Ronde van Frankrijk laten betwisten? En zo werd nogmaals bewezen dat de beste ideeën op café of restaurant worden geboren!

Géo Lefèvre (1877-1961) travaillait d’abord pour Le Vélo, premier quotidien sportif français fondé en 1892, avant de rejoindre L’Auto, l’ancêtre de L’Équipe, en devenant en janvier 1901 le chef de la rubrique cyclisme. Le 20 novembre 1902, il suggère à son patron Henri Desgrange (onderstaande foto), lors d’un déjeuner à la brasserie parisienne « Le Zimmer », l’idée d’une course qui ferait le tour complet du pays en plusieurs étapes. « C’est l’expression que j’ai employée en premier et qui m’a traversé l’esprit, ce matin-là, ce fut une sorte de réflexe pour dire quelque chose ». Henri Desgrange, trouve l’idée folle et le projet « assassin » pour les coureurs de l’époque. Toch zal hij en niet Lefèvre de geschiedenis ingaan als de vader van de Tour de France, puisqu’il obtient, grâce à Victor Goddet – fondateur du quotidien L’Auto et père de Jacques Goddet – une aide financière pour organiser le tout premier Tour de France.
Lors de cette première édition du Tour en 1903, Géo Lefèvre (26 ans) cumule les fonctions de journaliste pour L’Auto avec celles de directeur de course, juge au départ, contrôleur, chronométreur et juge à l’arrivée. Il ne suit toutefois pas les étapes par la route, préférant relier les villes-étapes par le train. En raison d’un retard (de SNCF moet zowat het voorbeeld zijn geweest voor onze NMBS), il manque l’arrivée des premiers cyclistes à Lyon. Heureusement il est à temps, le 19 juillet, lorsque le premier Tour de France se termine à Paris…
Quelques années plus tard, Géo Lefèvre fut le promoteur avec Édouard Coquille et Charles Faroux des 24 heures du Mans. Sa conduite au cours de la Grande Guerre lui vaut la Croix de Guerre. Officier de la Légion d’Honneur, il est mort le 28 juillet 1961 à Sompuis dans la Marne où il est enterré dans le village natal de son épouse Suzanne. (Wikipedia)

image_update_img

Geef een reactie

Vul je gegevens in of klik op een icoon om in te loggen.

WordPress.com logo

Je reageert onder je WordPress.com account. Log uit / Bijwerken )

Twitter-afbeelding

Je reageert onder je Twitter account. Log uit / Bijwerken )

Facebook foto

Je reageert onder je Facebook account. Log uit / Bijwerken )

Google+ photo

Je reageert onder je Google+ account. Log uit / Bijwerken )

Verbinden met %s