Bernard Arcand (1945-2009)

02Il y a cinq ans l’anthropologue Bernard Arcand, l’homme qui voulait abolir l’hiver, est mort des suites d’un cancer du poumon. Il avait 63 ans. Prix du gouverneur général en 1991 pour Le Jaguar et le Tamanoir, un essai portant sur la pornographie, M. Arcand était aussi, l’auteur du pamphlet Abolissons l’hiver!, publié l’année suivant la crise du verglas de 1998. « Il est assez inquiétant de songer au sort d’un peuple qui chante: “Mon pays, c’est l’hiver” et qui, du même souffle, ajoute que cet hiver est détestable », écrivait avec une pointe d’humour l’auteur, frère du réalisateur Denys Arcand et du comédien Gabriel Arcand. Professeur retraité du département d’anthropologie de l’Université Laval, Bernard Arcand avait obtenu un doctorat en anthropologie sociale de l’Université de Cambridge en 1972. En collaboration avec Serge Bouchard, il animait une émission de radio intitulée Le Lieu commun, sur les ondes de Radio-Canada dans les années 1990. Certains textes, extraits de ces émissions, sont publiés entre 1993 et 2003. Arcand et Bouchard écrivaient une chronique d’humeur intitulée Bien vu!, dans la revue scientifique Québec Science. Bernard Arcand fut aussi acteur dans le court-métrage « Geneviève » de Michel Brault, en 1965, aux côtés de Geneviève Bujold et Louise Marleau. (Alcide & Wikipedia)

Geef een reactie

Vul je gegevens in of klik op een icoon om in te loggen.

WordPress.com logo

Je reageert onder je WordPress.com account. Log uit /  Bijwerken )

Google photo

Je reageert onder je Google account. Log uit /  Bijwerken )

Twitter-afbeelding

Je reageert onder je Twitter account. Log uit /  Bijwerken )

Facebook foto

Je reageert onder je Facebook account. Log uit /  Bijwerken )

Verbinden met %s

Deze site gebruikt Akismet om spam te bestrijden. Ontdek hoe de data van je reactie verwerkt wordt.